Nouveau désherbeur thermique

Le plan « zérophyto » auquel a souscrit la commune interdit désormais aux services municipaux d’utiliser des désherbants chimiques. Ceux-ci sont toxiques non seulement pour les « mauvaises herbes » mais aussi pour les milieux aquatiques. Ils sont également lourdement soupçonnés d’être cancérigènes.

L’Agence de l’Eau Adour Garonne, qui vise à améliorer la qualité de l’eau de nos rivières, subventionne donc fortement l’achat de matériels alternatifs aux désherbants traditionnels, en échange de l’abandon par les communes des anciennes pratiques.

C’est dans ce cadre qu’une nouvelle machine a fait son apparition dans Beaumont au mois d’Avril. Il s’agit d’un désherbeur thermique à eau chaude.

Comment fonctionne-t-il ? De l’eau projetée en fines gouttelettes chauffées à 140 degrés « cuit » littéralement les plantes visées.

Cet appareil sera donc dorénavant utilisé pour éliminer les adventices des endroits habituels de la commune, notamment le cimetière.

Il faut toutefois avoir conscience que quelques herbes par-ci par-là ne sont pas un si gros inconvénient, et que parfois le plus « propre » n’est pas le plus sain. Et il faut savoir que l’efficacité de ce procédé se verra à moyen terme : la première année, l’eau chaude a tendance à aider à la germination des graines présentes dans le sol : il faudra quelques passages pour « épuiser » le potentiel existant.